Dakar

Dakar Sénégal

Dakar 

Dakar, un ancien port de pêcheurs Lebou et Wolof, frappe d'emblée par son cosmopolitisme et son brassage culturel. Au cours d'un voyage au Senegal, on pourra apprécier dans la belle capitale sénégalaise la variété de ses monuments et leur fort ancrage historique : la cathédrale de Dakar, que l'on appelle aussi la cathédrale du Souvenir, garde son authenticité africaine au travers des matériaux utilisés : grès de rose du Soudan, tapis de Ouagadougou et marbres de Tunisie.
 
La diversité architecturale de la ville n'est pas la seule raison de faire escale à Dakar : il y est agréable de visiter ses marchés, à l'image de celui, couvert, de Sandaga, dont l'architecture néo-soudanaise est très pittoresque. Le marché Tilène, près de la Médina, se visite à la fois pour ses fruits locaux mais aussi ses articles de sorcellerie tandis que le marché Kermel est plutôt couru pour son artisanat. Partout, ou presque, on pourra se laisser bercer par les odeurs envoûtantes des épices venues du monde entier et de l'encens sénégalais, le fameux thiouraye.
 
Qu’on sorte la nuit ou le jour, on trouvera toujours de l’animation à Dakar. Des centres culturels, des musées, des expos, des bars et night-clubs, des casinos, des cinémas vous empêchent de vous ennuyer ! Le foisonnement d'activités rend la ville propice à mille découvertes.
 
Pour un séjour à Dakar parfaitement réussi, mieux vaut choisir les bonnes dates de vacances : la ville qui jouit d'un climat subtropical, connaît une période particulièrement douce du mois de novembre au mois d'avril, avec des températures moyennes de 20° environ.
 
 

A voir à Dakar

 

LE MONUMENT DE LA RENAISSANCE AFRICAINE

Monument de la renaissance africaine à Dakar

 

Haut de 52 mètres et réalisé en cuivre, le monument représente un homme aux muscles saillants jaillissant du cratère d’une des collines des Mamelles. Torse nu, il porte sur son bras gauche un enfant tout en enveloppant de l’autre, une femme.  "L'homme, la femme et leur enfant font face au soleil, symbolisant l'ouverture du continent au reste du monde. C'est une force de propulsionet d'attraction dans la grandeur, la stabilité et la pérennité de l'Afrique", a expliqué le Président Wade. On accède au monument par un grand escalier de 198 marches.

La visite

Au rez-de-chaussée, un diaporama décrit l’histoire de la construction du monument et une fresque retrace l’histoire de l’Afrique et de ses grandes figures. Au 3e étage, on découvre une petite salle d’exposition temporaire. Au 4e étage, le salon d’honneur décoré par Aïssa Dione. Au 15e étage, vous êtes dans la tête de l’homme et bénéficiez d’une vue imprenable sur Dakar et la presqu’île. Le guide est très compétent et un pompier vous accompagne dans l’ascenseur.

Tarif et horaire des visites

Ouvert tous les jours de 9 heures à 19 h 45.

Enfant /résident : 500 F CFA
Adulte résident/visite simple : 1 000 F CFA
Adulte résident /visite belvédère : 3 000 F CFA
Non résident adulte : 10 Eeuros / 6 500F CFA
Non résident enfant : 5 Euros / 3 250F CFA

 

 

LA CATHEDRALE DE DAKAR

Cathédrale de Dakar

 

Construite dans les années 1930 et consacrée en 1936, la cathédrale du Souvenir africain ou cathédrale de Dakar détonne dans le paysage de la capitale sénégalaise. Les matériaux choisis ont été importés de différents pays (Soudan, Gabon, Tunisie, Bénin, France) pour un résultat assez étonnant aux influences diverses. Toute blanche, elle était au départ un hommage aux soldats africains. L'inscription sur sa façade était d'ailleurs " A ses morts d'Afrique, la France reconnaissante ", lui donnant le surnom de Panthéon d'Afrique. L'inscription a depuis été remplacée par une phrase plus religieuse " A la Vierge Marie, Mère de Jésus le Sauveur ".

 

 

LE VILLAGE DES ARTS

Le village des arts de Dakar

 

Son cadre agréable et son environnement font du village des arts un havre de quiétude et de verdure. Centre de recherches et de création, l'endroit est fréquenté par des galeristes, des conservateurs de musée, des architectes, des étudiants, des journalistes, des hommes politiques et des particuliers.

Le village des arts comprend cinquante-deux ateliers. Toutes les disciplines des arts visuels y sont représentées (peinture, sculpture, céramique, photographie, vidéo, installation). Il est doté d’une galerie d’environ 300m2,  qui reçoit toute l’année des expositions.

Une bibliothèque, une salle multimédia, et une salle polyvalente (ateliers d’expressions) sont tout  aussi des espaces de rencontres et d’échanges ouverts au public.

Le restaurant  offre un service de qualité, dans un cadre  agréable et organise régulièrement  des veillées culturelles, des concerts et des soirées musicales modernes et traditionnelles. Les artistes résidents sont accueillants, ouverts et prompts a échanger avec les visiteurs dans tous les domaines culturels et artistiques. 

L’originalité du lieu réside dans le fait qu’il permet une rencontre plus forte avec les œuvres dans une interaction créative avec les artistes.

 

LE PHARE DES MAMELLES

Phare des mamelles à Dakar

 

Situé sur la plus occidentale et la plus grande des deux collines volcaniques du même nom, le phare des Mamelles offre une très belle vue panoramique sur l’ensemble de la presqu’île, notamment la pointe des Almadies, N’Gor, Ouakam, les îles de la Madeleine, l’aéroport international Léopold Sédar Senghor, ou tout simplement toute la capitale Dakar… Juste à coté, le Monument de la Renaissance africaine le surplombe aussi depuis la colline jumelle.

Édifice entièrement peint en blanc, le Phare comprend une tour cylindrique accolée à l’avant de la maison du gardien qui assure une permanence nocturne de 23h00 à 07h00, dans la salle de veille du deuxième étage. Au rez de chaussée, une salle des machines abrite un groupe électrogène et le jeu de batteries de secours.

Le phare, qui culmine à 105 m, produit un puissant éclat blanc toutes les cinq secondes. Une grande lentille de Fresnel sur bain de mercure joue le rôle d’amplificateur et lui confère une portée de 53 km.

 

LES PLAGES

Plage à Dakar

 

Plage du Virage 

Derrière l’hôtel Le virage, cette plage est propre pour une plage publique. Des  paillotes payantes sont disponibles. On se fait un chouïa harceler pour louer les transats, mais rien de méchant.  La population est métissée, c’est sympa, gratuit et on peut se baigner.

Plage de l’hôtel Terrou-bi
Cet hôtel de la corniche Ouest dispose d’une partie plage très propre et très bien entretenue. Il y a également une piscine et une pataugeoire pour enfants. Pour pouvoir disposer de cette plage privée et de la piscine, il faut payer 8 000 fcfa par adulte. Les petits enfants ne payent pas. On a droit à un transat confortable, serviette, coin d’ombre, douche, toilettes. Il est possible de siroter un bissap ou gingembre accompagné de petites choses copieuses à grignoter.
Plage le Sunugal
Cette plage se trouve à N’gor. En venant des mamelles, allez vers le Virage, passer devant le casino, tourner à gauche au rond-point, il y a un panneau indiquant plage-restaurant Su-nu-gal. Plage privée à 3 500 fcfa par adulte. Les touts petits ne payent pas. Il est possible de se restaurer. Les plats sont bons, pas très chers. Des matelas, paillotes sont mises à votre disposition. La plage est propre, la vue pas très belle, mais l'endroit est idéal pour la baignade des petits.
Plage de l’hôtel Diarama
 
Egalement située à N’gor, cette plage est peu fréquentée, super propre. Le personnel est nickel et le service top. Le dimanche, c’est 12 000 CFA  pour les adultes, prix comprenant l’entrée et le buffet à volonté avec 1 excellent rapport qualité prix. Petite impression de vacances avec super vue sur l’ile de Ngor.
Plage La voile d’or
La plage La voile d'or est située entre le port et la baie de Hann. C'est une belle plage de sable fin avec paillotes, entrée 1000 CFA. L’eau est propre. Restaurant sur place.
 
 
LES MARCHES DE DAKAR

Les marchés de Dakar

 

Visiter les marchés est sans doute le meilleur moyen de s’imprégner de l’ambiance d’une ville. N’hésitez pas à vous enfoncer dans les méandres de leurs étroites ruelles et à slalomer entre les étals. C’est sans doute aussi le meilleur moyen d’y apprendre le marchandage.

A Dakar, vous en découvrirez plusieurs, avec chacun ses spécialités et son ambiance.

Le plus classique est le grand marché Sandaga, au croisement de l’avenue Lamine Gueye et de l’avenue Emile Badiane. Un grand bâtiment de style néo-soudanais abrite, sur deux étages, tous les produits alimentaires : légumes, viande, poisson. L’avenue Emile Badiane est bordée de kiosques tenus en général par des baol-baol (originaires de la région de Diourbel) où vous trouverez surtout des appareils électriques, souvent dernier-cri : hi-fi, télévision, vidéo, etc. Dans les rues voisines, beaucoup de boutiques de tissus, vendus à la pièce ou assemblés en sacs, vêtements… On constate cependant de nombreuses plaintes sur le comportement des commerçants et la sécurité sur Tripadvisor.

Le plus touristique est le marché Kermel, petit marché au cœur du vieux Dakar, entre l’Avenue Sarrault et le port, qui abrite de belles maisons coloniales. Dans un très beau bâtiment de 1910, ravagé par un incendie en 1994, puis reconstruit en 1997, l’on trouve tous les produits alimentaires de type européen, joliment présentés. C’est aux alentours que les vendeuses de fleurs circulent chargées de bouquets, à côté de boutiques d’artisanat (vannerie, sculpture sur bois, maroquinerie) et de magasins modernes : boucheries, épiceries…

Le plus typique est le marché malien de la gare, vous y trouverez de multiples préparations d’encens, le célèbre tiouraye, des perles et des colliers, des terres cuites…

Le plus authentique est le marché Tilène, avenue Blaise Diagne, dans le vieux quartier de la Médina. A l’extérieur, des étals de fruits et légumes. A l’intérieur, tous les produits de consommation africaine : alimentation, épices, fruits, bijoux, livres, tissus, friperie, ustensiles de cuisine…

Le plus halieutique est le marché de Soumbédioune, situé dans une baie à quelques kilomètres du centre ville, entre la Médina et Gueule Tapée. Ne manquez pas l’arrivée des pêcheurs en fin d’après-midi : vous assisterez au débarquement de poissons extraordinaires : mérous, capitaines, requins, soles, bonites, rougets… On propose aussi des crevettes, gambas et crustacés. Les femmes vous offriront de nettoyer le poisson sur place.

Le Village de Soumbédioune, situé sur la corniche ouest, est la vitrine de l’artisanat sénégalais.

Le plus psychédélique est le marché HLM (prononcer assélem) sur la rue qui relie Colobane à l’avenue Bourguiba. C’est le marché des tissus (wax, basin, voile, legos, broderies, batik, etc.), que vous admirerez dans des boutiques éclairées au néon bleu, vert, rouge, dans un labyrinthe de ruelles dont il est difficile de s’extraire.

Le plus éclectique est le marché du port, où les marchandises proposées dépendent souvent des arrivages des bateaux. On y trouve de la quincaillerie, du matériel utilisé par les pêcheurs (bottes, cirés, cordages, pesons), des appareils photos, des cigarettes…

Le plus exotique est le marché Casamance, situé sur le quai d’embarquement pour Ziguinchor. On y trouve tous les produits du sud du pays, souvent difficiles à trouver ailleurs : huile de palme, crevettes séchées, miel, fruits et légumes.

Le plus sympathique est le marché Castors, à la périphérie du centre ville, dans un quartier populaire. Il s’agit du marché de gros pour les légumes. On y trouve aussi de la viande et du poisson, des ustensiles de cuisine, des tissus, mais aussi et surtout toutes les poudres et les épices, ainsi que les différents ingrédients, mystérieux aux yeux des étrangers, utilisés pour se soigner ou pour plaire…

Le plus élastique est le marché aux fripes, itinérant, que l’on retouve à Gueule Tapée, Grand Mosquée, Front de terre : des centaines de ballots de vêtements et chaussures d’occasion, à tous les prix.

 

LE PARC NATIONAL DE LA MADELEINE

Parc national de la Madeleine

 

L’archipel de la Madeleine est, avant toute chose, le royaume des oiseaux. Plusieurs espèces y ont des espaces de nidification : grands cormorans, balbuzards pêcheurs et phaétons éthérés, que l’on aperçoit tout autour de l’île. Les mères couvent leurs petits sous des rochers répertoriés. Les plus impressionnants sont sans doute les faucons pèlerins et les milans noirs. Ces rapaces juchés sur des rondins donnent un faux air de western à la façade est de l’île.

Côté végétation, le baobab nain est l’un des rares arbres capables de résister aux vents. Il rampe sur le sol à la recherche d’eau, sans grand succès puisqu’il n’existe aucune source sur ce rocher. Pendant la saison sèche (de novembre à juin), l’île est recouverte de paille et de terre rouge. Les tons ocre et brique dominent. À la saison des pluies, elle enfile un manteau vert et quelques fleurs peuvent enfin apparaître.

L’île au Sarpan, visitable, offre une très jolie vue sur Dakar et sur la haute mer bleue. La traversée vers l’île se fait en 15 minutes de pirogue. Vous pourrez vous adonner à la randonnée, observer les oiseaux et les baobabs nains, et piquer une tête dans une des criques comportant des cuvettes gorgées de poissons multicolores, encerclée de rochers noirs et d’une plage à l’abri du vent.

L’île Lougne, plus petite, est moins hospitalière. C'est un refuge pour les phaetons et les cormorans. Sa structure dentelée est recouverte de déjections d’oiseaux qui lui donnent sa couleur blanche qui valut aux îles de la Madeleine le surnom d'îles de merde. Elle hébergerait un esprit protecteur de la ville de Dakar.

 

L'ILE DE GOREE

 

 

 

ellipse

 

 

 

Dakar 

Dakar, un ancien port de pêcheurs Lebou et Wolof, frappe d'emblée par son cosmopolitisme et son brassage culturel. Au cours d'un voyage au Senegal, on pourra apprécier dans la belle capitale sénégalaise la variété de ses monuments et leur fort ancrage historique : la cathédrale de Dakar, que l'on appelle aussi la cathédrale du Souvenir, garde son authenticité africaine au travers des matériaux utilisés : grès de rose du Soudan, tapis de Ouagadougou et marbres de Tunisie.
 
La diversité architecturale de la ville n'est pas la seule raison de faire escale à Dakar : il y est agréable de visiter ses marchés, à l'image de celui, couvert, de Sandaga, dont l'architecture néo-soudanaise est très pittoresque. Le marché Tilène, près de la Médina, se visite à la fois pour ses fruits locaux mais aussi ses articles de sorcellerie tandis que le marché Kermel est plutôt couru pour son artisanat. Partout, ou presque, on pourra se laisser bercer par les odeurs envoûtantes des épices venues du monde entier et de l'encens sénégalais, le fameux thiouraye.
 
Qu’on sorte la nuit ou le jour, on trouvera toujours de l’animation à Dakar. Des centres culturels, des musées, des expos, des bars et night-clubs, des casinos, des cinémas vous empêchent de vous ennuyer ! Le foisonnement d'activités rend la ville propice à mille découvertes.
 
Pour un séjour à Dakar parfaitement réussi, mieux vaut choisir les bonnes dates de vacances : la ville qui jouit d'un climat subtropical, connaît une période particulièrement douce du mois de novembre au mois d'avril, avec des températures moyennes de 20° environ.
 
 

A voir à Dakar

 

LE MONUMENT DE LA RENAISSANCE AFRICAINE

Monument de la renaissance africaine à Dakar

 

Haut de 52 mètres et réalisé en cuivre, le monument représente un homme aux muscles saillants jaillissant du cratère d’une des collines des Mamelles. Torse nu, il porte sur son bras gauche un enfant tout en enveloppant de l’autre, une femme.  "L'homme, la femme et leur enfant font face au soleil, symbolisant l'ouverture du continent au reste du monde. C'est une force de propulsionet d'attraction dans la grandeur, la stabilité et la pérennité de l'Afrique", a expliqué le Président Wade. On accède au monument par un grand escalier de 198 marches.

La visite

Au rez-de-chaussée, un diaporama décrit l’histoire de la construction du monument et une fresque retrace l’histoire de l’Afrique et de ses grandes figures. Au 3e étage, on découvre une petite salle d’exposition temporaire. Au 4e étage, le salon d’honneur décoré par Aïssa Dione. Au 15e étage, vous êtes dans la tête de l’homme et bénéficiez d’une vue imprenable sur Dakar et la presqu’île. Le guide est très compétent et un pompier vous accompagne dans l’ascenseur.

Tarif et horaire des visites

Ouvert tous les jours de 9 heures à 19 h 45.

Enfant /résident : 500 F CFA
Adulte résident/visite simple : 1 000 F CFA
Adulte résident /visite belvédère : 3 000 F CFA
Non résident adulte : 10 Eeuros / 6 500F CFA
Non résident enfant : 5 Euros / 3 250F CFA

 

 

LA CATHEDRALE DE DAKAR

Cathédrale de Dakar

 

Construite dans les années 1930 et consacrée en 1936, la cathédrale du Souvenir africain ou cathédrale de Dakar détonne dans le paysage de la capitale sénégalaise. Les matériaux choisis ont été importés de différents pays (Soudan, Gabon, Tunisie, Bénin, France) pour un résultat assez étonnant aux influences diverses. Toute blanche, elle était au départ un hommage aux soldats africains. L'inscription sur sa façade était d'ailleurs " A ses morts d'Afrique, la France reconnaissante ", lui donnant le surnom de Panthéon d'Afrique. L'inscription a depuis été remplacée par une phrase plus religieuse " A la Vierge Marie, Mère de Jésus le Sauveur ".

 

 

LE VILLAGE DES ARTS

Le village des arts de Dakar

 

Son cadre agréable et son environnement font du village des arts un havre de quiétude et de verdure. Centre de recherches et de création, l'endroit est fréquenté par des galeristes, des conservateurs de musée, des architectes, des étudiants, des journalistes, des hommes politiques et des particuliers.

Le village des arts comprend cinquante-deux ateliers. Toutes les disciplines des arts visuels y sont représentées (peinture, sculpture, céramique, photographie, vidéo, installation). Il est doté d’une galerie d’environ 300m2,  qui reçoit toute l’année des expositions.

Une bibliothèque, une salle multimédia, et une salle polyvalente (ateliers d’expressions) sont tout  aussi des espaces de rencontres et d’échanges ouverts au public.

Le restaurant  offre un service de qualité, dans un cadre  agréable et organise régulièrement  des veillées culturelles, des concerts et des soirées musicales modernes et traditionnelles. Les artistes résidents sont accueillants, ouverts et prompts a échanger avec les visiteurs dans tous les domaines culturels et artistiques. 

L’originalité du lieu réside dans le fait qu’il permet une rencontre plus forte avec les œuvres dans une interaction créative avec les artistes.

 

LE PHARE DES MAMELLES

Phare des mamelles à Dakar

 

Situé sur la plus occidentale et la plus grande des deux collines volcaniques du même nom, le phare des Mamelles offre une très belle vue panoramique sur l’ensemble de la presqu’île, notamment la pointe des Almadies, N’Gor, Ouakam, les îles de la Madeleine, l’aéroport international Léopold Sédar Senghor, ou tout simplement toute la capitale Dakar… Juste à coté, le Monument de la Renaissance africaine le surplombe aussi depuis la colline jumelle.

Édifice entièrement peint en blanc, le Phare comprend une tour cylindrique accolée à l’avant de la maison du gardien qui assure une permanence nocturne de 23h00 à 07h00, dans la salle de veille du deuxième étage. Au rez de chaussée, une salle des machines abrite un groupe électrogène et le jeu de batteries de secours.

Le phare, qui culmine à 105 m, produit un puissant éclat blanc toutes les cinq secondes. Une grande lentille de Fresnel sur bain de mercure joue le rôle d’amplificateur et lui confère une portée de 53 km.

 

LES PLAGES

Plage à Dakar

 

Plage du Virage 

Derrière l’hôtel Le virage, cette plage est propre pour une plage publique. Des  paillotes payantes sont disponibles. On se fait un chouïa harceler pour louer les transats, mais rien de méchant.  La population est métissée, c’est sympa, gratuit et on peut se baigner.

Plage de l’hôtel Terrou-bi
Cet hôtel de la corniche Ouest dispose d’une partie plage très propre et très bien entretenue. Il y a également une piscine et une pataugeoire pour enfants. Pour pouvoir disposer de cette plage privée et de la piscine, il faut payer 8 000 fcfa par adulte. Les petits enfants ne payent pas. On a droit à un transat confortable, serviette, coin d’ombre, douche, toilettes. Il est possible de siroter un bissap ou gingembre accompagné de petites choses copieuses à grignoter.
Plage le Sunugal
Cette plage se trouve à N’gor. En venant des mamelles, allez vers le Virage, passer devant le casino, tourner à gauche au rond-point, il y a un panneau indiquant plage-restaurant Su-nu-gal. Plage privée à 3 500 fcfa par adulte. Les touts petits ne payent pas. Il est possible de se restaurer. Les plats sont bons, pas très chers. Des matelas, paillotes sont mises à votre disposition. La plage est propre, la vue pas très belle, mais l'endroit est idéal pour la baignade des petits.
Plage de l’hôtel Diarama
 
Egalement située à N’gor, cette plage est peu fréquentée, super propre. Le personnel est nickel et le service top. Le dimanche, c’est 12 000 CFA  pour les adultes, prix comprenant l’entrée et le buffet à volonté avec 1 excellent rapport qualité prix. Petite impression de vacances avec super vue sur l’ile de Ngor.
Plage La voile d’or
La plage La voile d'or est située entre le port et la baie de Hann. C'est une belle plage de sable fin avec paillotes, entrée 1000 CFA. L’eau est propre. Restaurant sur place.
 
 
LES MARCHES DE DAKAR

Les marchés de Dakar

 

Visiter les marchés est sans doute le meilleur moyen de s’imprégner de l’ambiance d’une ville. N’hésitez pas à vous enfoncer dans les méandres de leurs étroites ruelles et à slalomer entre les étals. C’est sans doute aussi le meilleur moyen d’y apprendre le marchandage.

A Dakar, vous en découvrirez plusieurs, avec chacun ses spécialités et son ambiance.

Le plus classique est le grand marché Sandaga, au croisement de l’avenue Lamine Gueye et de l’avenue Emile Badiane. Un grand bâtiment de style néo-soudanais abrite, sur deux étages, tous les produits alimentaires : légumes, viande, poisson. L’avenue Emile Badiane est bordée de kiosques tenus en général par des baol-baol (originaires de la région de Diourbel) où vous trouverez surtout des appareils électriques, souvent dernier-cri : hi-fi, télévision, vidéo, etc. Dans les rues voisines, beaucoup de boutiques de tissus, vendus à la pièce ou assemblés en sacs, vêtements… On constate cependant de nombreuses plaintes sur le comportement des commerçants et la sécurité sur Tripadvisor.

Le plus touristique est le marché Kermel, petit marché au cœur du vieux Dakar, entre l’Avenue Sarrault et le port, qui abrite de belles maisons coloniales. Dans un très beau bâtiment de 1910, ravagé par un incendie en 1994, puis reconstruit en 1997, l’on trouve tous les produits alimentaires de type européen, joliment présentés. C’est aux alentours que les vendeuses de fleurs circulent chargées de bouquets, à côté de boutiques d’artisanat (vannerie, sculpture sur bois, maroquinerie) et de magasins modernes : boucheries, épiceries…

Le plus typique est le marché malien de la gare, vous y trouverez de multiples préparations d’encens, le célèbre tiouraye, des perles et des colliers, des terres cuites…

Le plus authentique est le marché Tilène, avenue Blaise Diagne, dans le vieux quartier de la Médina. A l’extérieur, des étals de fruits et légumes. A l’intérieur, tous les produits de consommation africaine : alimentation, épices, fruits, bijoux, livres, tissus, friperie, ustensiles de cuisine…

Le plus halieutique est le marché de Soumbédioune, situé dans une baie à quelques kilomètres du centre ville, entre la Médina et Gueule Tapée. Ne manquez pas l’arrivée des pêcheurs en fin d’après-midi : vous assisterez au débarquement de poissons extraordinaires : mérous, capitaines, requins, soles, bonites, rougets… On propose aussi des crevettes, gambas et crustacés. Les femmes vous offriront de nettoyer le poisson sur place.

Le Village de Soumbédioune, situé sur la corniche ouest, est la vitrine de l’artisanat sénégalais.

Le plus psychédélique est le marché HLM (prononcer assélem) sur la rue qui relie Colobane à l’avenue Bourguiba. C’est le marché des tissus (wax, basin, voile, legos, broderies, batik, etc.), que vous admirerez dans des boutiques éclairées au néon bleu, vert, rouge, dans un labyrinthe de ruelles dont il est difficile de s’extraire.

Le plus éclectique est le marché du port, où les marchandises proposées dépendent souvent des arrivages des bateaux. On y trouve de la quincaillerie, du matériel utilisé par les pêcheurs (bottes, cirés, cordages, pesons), des appareils photos, des cigarettes…

Le plus exotique est le marché Casamance, situé sur le quai d’embarquement pour Ziguinchor. On y trouve tous les produits du sud du pays, souvent difficiles à trouver ailleurs : huile de palme, crevettes séchées, miel, fruits et légumes.

Le plus sympathique est le marché Castors, à la périphérie du centre ville, dans un quartier populaire. Il s’agit du marché de gros pour les légumes. On y trouve aussi de la viande et du poisson, des ustensiles de cuisine, des tissus, mais aussi et surtout toutes les poudres et les épices, ainsi que les différents ingrédients, mystérieux aux yeux des étrangers, utilisés pour se soigner ou pour plaire…

Le plus élastique est le marché aux fripes, itinérant, que l’on retouve à Gueule Tapée, Grand Mosquée, Front de terre : des centaines de ballots de vêtements et chaussures d’occasion, à tous les prix.

 

LE PARC NATIONAL DE LA MADELEINE

Parc national de la Madeleine

 

L’archipel de la Madeleine est, avant toute chose, le royaume des oiseaux. Plusieurs espèces y ont des espaces de nidification : grands cormorans, balbuzards pêcheurs et phaétons éthérés, que l’on aperçoit tout autour de l’île. Les mères couvent leurs petits sous des rochers répertoriés. Les plus impressionnants sont sans doute les faucons pèlerins et les milans noirs. Ces rapaces juchés sur des rondins donnent un faux air de western à la façade est de l’île.

Côté végétation, le baobab nain est l’un des rares arbres capables de résister aux vents. Il rampe sur le sol à la recherche d’eau, sans grand succès puisqu’il n’existe aucune source sur ce rocher. Pendant la saison sèche (de novembre à juin), l’île est recouverte de paille et de terre rouge. Les tons ocre et brique dominent. À la saison des pluies, elle enfile un manteau vert et quelques fleurs peuvent enfin apparaître.

L’île au Sarpan, visitable, offre une très jolie vue sur Dakar et sur la haute mer bleue. La traversée vers l’île se fait en 15 minutes de pirogue. Vous pourrez vous adonner à la randonnée, observer les oiseaux et les baobabs nains, et piquer une tête dans une des criques comportant des cuvettes gorgées de poissons multicolores, encerclée de rochers noirs et d’une plage à l’abri du vent.

L’île Lougne, plus petite, est moins hospitalière. C'est un refuge pour les phaetons et les cormorans. Sa structure dentelée est recouverte de déjections d’oiseaux qui lui donnent sa couleur blanche qui valut aux îles de la Madeleine le surnom d'îles de merde. Elle hébergerait un esprit protecteur de la ville de Dakar.

 

L'ILE DE GOREE

 

 

 

 

 

 

Partager :