Mont Elgon

Arrow
Arrow
Slider

Le Mont Elgon

Quatrième sommet d’Afrique avec des altitudes culminant à près de 4 000 m, le Mont Elgon est un volcan éteint situé sur la frontière entre le Kenya et l'Ouganda. Une grande partie de la montagne est protégée au sein du parc national du Mont Elgon qui s'étend de part et d'autre de la frontière.

Comme pour les autres sommets du pays, son ascension est à la portée des randonneurs amateurs. Il faudra en moyenne 4 jours de trek pour traverser les différents écosystèmes de la montagne (jungle, forêt de bambous, lande alpine) avant d’en atteindre le sommet : le col du Koitoboss à 3 990 m d’altitude offre un panorama grandiose sur les Highlands et sur l’Ouganda.

Le trek

Départ à pied à travers une forêt tropicale humide superbe, où évoluent de nombreux singes et une grande variété d’oiseaux. Découverte également en fin de journée de la grotte de Tutum, encore visitée de nos jours par les éléphants, qui viennent y lécher le sel. Bivouac.

Le lendemain, passage de la forêt équatoriale à la forêt alpine africaine, où l’abondance de fleurs et de maquis de bambou est un régal. A noter également la présence de nombreuses chutes d’eau, si caractéristiques du mont Elgon, qui rejoignent les eaux du lac Kyoga et participent à l’alimentation du Nil. Vous randonnerez dans un cadre magnifique, profitant d’une nature exceptionnelle toujours animée par les nombreux oiseaux. Le léopard est aussi présent dans cette partie du parc, mais souvent, on n'en voit que les traces laissées sur le chemin.

Ensuite, une longue marche permettra de vous acclimater à cette altitude comprise entre 3.300 et 3. 500 mètres. Le paysage alterne entre maquis et landes, avec bruyères arborescentes et petites forêts. C’est aussi l’endroit où les duikers, petites gazelles, seront facilement observables. Joli bivouac avec une belle vue à Mude Camp. Les nuits sont désormais très fraiches.

Ascension facile du point culminant du mont Elgon, le pic de Wagagai, qui marque la frontière entre le Kenya et l’Ouganda. Randonnée dans une magnifique végétation afro-alpine de haute altitude, avec notamment leurs gigantesques séneçons et lobélias. Après avoir passé le Jackson’s Pool, petit lac glacière, on atteint le sommet de la caldeira, que vous longerez jusqu’au sommet. La vue sur l’ancien cratère est superbe : végétation luxuriante et nombreux petits lacs et sources d’eau chaudes.

Il existe aussi des randonnées d'une journée : le sentier Ridge View qui permet, en un jour, de voir les quatre chutes de Sipi Falls est une activité populaire,  son départ est au village de Sipi.

La faune sauvage se concentre dans les forêts tropicales humides qui habillent les bas flancs du Mont Elgon : on y trouve de nombreuses gorges et cascades. La végétation luxuriante cache quelques espèces de singe très difficile à observer habituellement : c’est le cas du colobe guéréza, l’un des singes les plus agiles d’Afrique. On rencontre aussi dans ces forêts des éléphants, buffles, cobes, hyènes… parfois même des pythons ou des léopards.

Les férus de spéléologie seront comblés car de nombreuses grottes se visitent. Elles portent les traces des civilisations passées comme des peintures rupestres à Elkony.

Les éléphants des cavernes

Les pachydermes du Mont Elgon attaquent la nuit les parois des cavernes avec leurs défenses pour y lécher le sel, dont ils sont friands. Ces grottes, larges parfois de 60 mètres et résultant de l’érosion, peuvent accueillir des troupeaux entiers de pachydermes.

Un phénomène spectaculaire qui alimente de nombreuses légendes : et si les éléphants étaient à l’origine du creusement des gigantesques grottes du Mont Elgon ?

Les grottes de Kitum, Chepnyali et Mackingeny se visitent de jour… en l’absence des éléphants.

 

ellipse

 

 

Le Mont Elgon

Quatrième sommet d’Afrique avec des altitudes culminant à près de 4 000 m, le Mont Elgon est un volcan éteint situé sur la frontière entre le Kenya et l'Ouganda. Une grande partie de la montagne est protégée au sein du parc national du Mont Elgon qui s'étend de part et d'autre de la frontière.

Comme pour les autres sommets du pays, son ascension est à la portée des randonneurs amateurs. Il faudra en moyenne 4 jours de trek pour traverser les différents écosystèmes de la montagne (jungle, forêt de bambous, lande alpine) avant d’en atteindre le sommet : le col du Koitoboss à 3 990 m d’altitude offre un panorama grandiose sur les Highlands et sur l’Ouganda.

Le trek

Départ à pied à travers une forêt tropicale humide superbe, où évoluent de nombreux singes et une grande variété d’oiseaux. Découverte également en fin de journée de la grotte de Tutum, encore visitée de nos jours par les éléphants, qui viennent y lécher le sel. Bivouac.

Le lendemain, passage de la forêt équatoriale à la forêt alpine africaine, où l’abondance de fleurs et de maquis de bambou est un régal. A noter également la présence de nombreuses chutes d’eau, si caractéristiques du mont Elgon, qui rejoignent les eaux du lac Kyoga et participent à l’alimentation du Nil. Vous randonnerez dans un cadre magnifique, profitant d’une nature exceptionnelle toujours animée par les nombreux oiseaux. Le léopard est aussi présent dans cette partie du parc, mais souvent, on n'en voit que les traces laissées sur le chemin.

Ensuite, une longue marche permettra de vous acclimater à cette altitude comprise entre 3.300 et 3. 500 mètres. Le paysage alterne entre maquis et landes, avec bruyères arborescentes et petites forêts. C’est aussi l’endroit où les duikers, petites gazelles, seront facilement observables. Joli bivouac avec une belle vue à Mude Camp. Les nuits sont désormais très fraiches.

Ascension facile du point culminant du mont Elgon, le pic de Wagagai, qui marque la frontière entre le Kenya et l’Ouganda. Randonnée dans une magnifique végétation afro-alpine de haute altitude, avec notamment leurs gigantesques séneçons et lobélias. Après avoir passé le Jackson’s Pool, petit lac glacière, on atteint le sommet de la caldeira, que vous longerez jusqu’au sommet. La vue sur l’ancien cratère est superbe : végétation luxuriante et nombreux petits lacs et sources d’eau chaudes.

Il existe aussi des randonnées d'une journée : le sentier Ridge View qui permet, en un jour, de voir les quatre chutes de Sipi Falls est une activité populaire,  son départ est au village de Sipi.

La faune sauvage se concentre dans les forêts tropicales humides qui habillent les bas flancs du Mont Elgon : on y trouve de nombreuses gorges et cascades. La végétation luxuriante cache quelques espèces de singe très difficile à observer habituellement : c’est le cas du colobe guéréza, l’un des singes les plus agiles d’Afrique. On rencontre aussi dans ces forêts des éléphants, buffles, cobes, hyènes… parfois même des pythons ou des léopards.

Les férus de spéléologie seront comblés car de nombreuses grottes se visitent. Elles portent les traces des civilisations passées comme des peintures rupestres à Elkony.

Les éléphants des cavernes

Les pachydermes du Mont Elgon attaquent la nuit les parois des cavernes avec leurs défenses pour y lécher le sel, dont ils sont friands. Ces grottes, larges parfois de 60 mètres et résultant de l’érosion, peuvent accueillir des troupeaux entiers de pachydermes.

Un phénomène spectaculaire qui alimente de nombreuses légendes : et si les éléphants étaient à l’origine du creusement des gigantesques grottes du Mont Elgon ?

Les grottes de Kitum, Chepnyali et Mackingeny se visitent de jour… en l’absence des éléphants.

 

 

 

Partager :