Parc National de Niokolo Koba

Arrow
Arrow
Slider

Le Parc National de Niokolo Koba

Le Parc National du Niokolo Koba est l'une des plus importantes réserve d'animaux de l'Afrique de l'Ouest. Avec le Parc du Badiar en Guinée il forme depuis 1990 le Parc Transfrontalier du Niokolo Badiar.

Le Niokolo Koba est ouvert toute l'année, mais la meilleure période pour le visiter se situe de mars à mai, c’est très chaud et poussiéreux mais en cette fin de saison sèche il est plus facile d’observer les animaux qui se retrouvent près des quelques points d’eau qui subsistent.

Inscrit comme site du Patrimoine mondial et Réserve de la biosphère internationale, le parc compte près de 350 espèces d’oiseaux et 80 espèces de mammifères, notamment des lions, des léopards et quelques éléphants. On peut y trouver également des antilopes, des singes, des phacochères, des babouins, des buffles, ainsi que des hippopotames et crocodiles dans les cours d’eau.

Les carnivores les plus impressionnants sont évidemment les lions, relativement facilement observables dans le parc et ses environs. Les panthères, les hyènes, les chacals, les mangoustes, les caracals, les civettes et les lycaons ont également élu domicile dans le Niokolo Koba.

Parmi les espèces animales les plus communes on retrouve également le buffle, l'éland de Derby, l'hippotrague , le cercopithèque (le singe vert), le singe pata, le babouin, le chimpanzé, le cobe de Buffon, le bubale major, le phacochère, l'oryctérope, le potamochère, le daman, l'ourebi, les trois espèces de crocodiles africains dont le crocodile du Nil, quatre espèces de tortues, un grand nombre d'hippopotames, le rat palmiste (l'agouti),... Un nombre indéterminé d'éléphants évoluent à l'intérieur du parc. Les derniers éléphants du Sénégal se trouvent sur le Mint Assirik. Après des années de braconnage et la sécheresse très dure des années 1980, ces éléphants parviennent difficilement à maintenir leur nombre. Ils sont sous protection rapprochée et sont suivis régulièrement.

Déplacement en voiture, en 4x4 si l’on veut observer le maximum d’espèces. Des observatoires sont aménagés. Le guidage s'effectue par des guides nature spécialisés. Un guide agréé est indispensable pour visiter le Parc. Outre sa maîtrise des pistes, le guide partage avec le visiteur ses connaissances de la faune, de la flore et l’histoire du territoire.

Au départ de Simenti, possibilité d’une excursion en pirogue sur le fleuve Gambie pour observer hippopotames et la faune aquatique.

Cet espace naturel exceptionnel a vu le nombre de ses visiteurs diminuer, avec une chute vertigineuse des fréquentations. Aujourd’hui, le combat des responsables du parc est de renouveler l’attractivité qui lui permettrait de retrouver son niveau de fréquentation d’antan.

 

 

 

ellipse

 

Le Parc National de Niokolo Koba

Le Parc National du Niokolo Koba est l'une des plus importantes réserve d'animaux de l'Afrique de l'Ouest. Avec le Parc du Badiar en Guinée il forme depuis 1990 le Parc Transfrontalier du Niokolo Badiar.

Le Niokolo Koba est ouvert toute l'année, mais la meilleure période pour le visiter se situe de mars à mai, c’est très chaud et poussiéreux mais en cette fin de saison sèche il est plus facile d’observer les animaux qui se retrouvent près des quelques points d’eau qui subsistent.

Inscrit comme site du Patrimoine mondial et Réserve de la biosphère internationale, le parc compte près de 350 espèces d’oiseaux et 80 espèces de mammifères, notamment des lions, des léopards et quelques éléphants. On peut y trouver également des antilopes, des singes, des phacochères, des babouins, des buffles, ainsi que des hippopotames et crocodiles dans les cours d’eau.

Les carnivores les plus impressionnants sont évidemment les lions, relativement facilement observables dans le parc et ses environs. Les panthères, les hyènes, les chacals, les mangoustes, les caracals, les civettes et les lycaons ont également élu domicile dans le Niokolo Koba.

Parmi les espèces animales les plus communes on retrouve également le buffle, l'éland de Derby, l'hippotrague , le cercopithèque (le singe vert), le singe pata, le babouin, le chimpanzé, le cobe de Buffon, le bubale major, le phacochère, l'oryctérope, le potamochère, le daman, l'ourebi, les trois espèces de crocodiles africains dont le crocodile du Nil, quatre espèces de tortues, un grand nombre d'hippopotames, le rat palmiste (l'agouti),... Un nombre indéterminé d'éléphants évoluent à l'intérieur du parc. Les derniers éléphants du Sénégal se trouvent sur le Mint Assirik. Après des années de braconnage et la sécheresse très dure des années 1980, ces éléphants parviennent difficilement à maintenir leur nombre. Ils sont sous protection rapprochée et sont suivis régulièrement.

Déplacement en voiture, en 4x4 si l’on veut observer le maximum d’espèces. Des observatoires sont aménagés. Le guidage s'effectue par des guides nature spécialisés. Un guide agréé est indispensable pour visiter le Parc. Outre sa maîtrise des pistes, le guide partage avec le visiteur ses connaissances de la faune, de la flore et l’histoire du territoire.

Au départ de Simenti, possibilité d’une excursion en pirogue sur le fleuve Gambie pour observer hippopotames et la faune aquatique.

Cet espace naturel exceptionnel a vu le nombre de ses visiteurs diminuer, avec une chute vertigineuse des fréquentations. Aujourd’hui, le combat des responsables du parc est de renouveler l’attractivité qui lui permettrait de retrouver son niveau de fréquentation d’antan.

 

 

 

 

Partager :