Le Parc national des Tsingy de Bemaraha

Arrow
Arrow
Slider

 

Le Parc National des Tsingy de Bemaraha

Classé patrimoine mondial de l'Unesco en 1990, le parc national des Tsingy de Bemaraha, situé à Madagascar, se compose de la profonde gorge de la rivière de Manambolo, de forêts intactes, de lacs et mangroves et des tsingy qui font la renommée et la splendeur du site.

Les Tsingy se présentent comme de véritables cathédrales de calcaire, constituées d'un réseau très dense de failles, de crevasses, de surfaces de blocs calcaires sculptés en lames ou en aiguilles acérées. Roches calcaires formées par un dépôt de fossiles et de coquillages morts sous la mer il y a 200 millions d'années, et par la suite façonnées par l'eau des pluies il y a 5 millions d'années, les Tsingy offrent l'un des paysages les plus spectaculaires de la Grande Île

Il y a 300 ans, les Tsingy ont servi d'abri pour les "vazimba", les premiers occupants de Madagascar. Aujourd'hui ils deviennent un lieu de culte et de cérémonie pour la population riveraine. Etant donné que ces roches calcaires présentent une hydrologie karstique complexe, les Tsingy jouent le rôle de château d'eau pour la région d'Antsalova.

Les aménagements du parc

Seuls des spécialistes expérimentés pouvaient jusqu’alors accéder dans ces milieux grandioses et inhospitaliers. C‘est un véritable défi pour l’être humain de progresser à l’intérieur des Tsingy, au milieu de ces lames verticales coupantes comme des rasoirs, des falaises vertigineuses, des gouffres profonds et des galeries souterraines labyrinthiques : cela nécessite d’excellentes techniques d’évolution en milieu vertical et en spéléo !

Après plusieurs campagnes d’explorations des zones ont été sélectionnées en fonction de leur intérêt touristique. Des aménagements simples et s’intégrant bien dans le site ont étés conçus pour permettre aux visiteurs de se déplacer dans l’univers magique des Tsingy. Le projet a été financé par L’Union Européenne. L’aménagement du Parc s’est échelonné sur 9 ans. Actuellement 8 circuits de difficultés variées sont ouverts au public.

C’est le plus grand site touristique de l’ile. Il se démarque par un biotope naturel spécifique à la région occidentale de Madagascar notamment dans ses forêts primaires. La faune y est pour la plupart endémique. On y retrouve notamment le lémurien Avahi Cleesei, une espèce endémique au site ou encore le Lemuridae et l’Hapalemur qui représentent la faune régionale endémique, ainsi que des caméléons.

La plus grande aire protégée de Madagascar propose des treks spectaculaires : descentes dans d’étroits conduits, escalades (équipés d’indispensables baudriers et mousquetons), passage sur des ponts suspendus pour atteindre des belvédères qui offrent des vues grandioses.

Gorges du fleuve Manambolo

Le site Oliha est situé dans le parc du Bemaraha en amont des gorges du Manambolo. Au départ de Bekopaka, la remonté des gorges se fait en canoë à la journée ou en deux jours dans un cadre grandiose, avec ses innombrables cascades, dans une végétation luxuriante encore intacte et sauvage, où la flore endémique de la région est omniprésente, telles que les pachypodiums sur les falaises, palmiers, pandanus. Puis à pied nous pénétrons dans le canyon verdoyant d'Oliha où une succession de piscines naturelles creusées par un cours d’eau s’écoulent en cascades. Les crocodiles abondent dans les rivières de Manambolo et de Sahoany mais ils sont calmes, attaquent rarement mais au contraire fuient les pirogues.

 

ellipse

 

Le Parc National des Tsingy de Bemaraha

Classé patrimoine mondial de l'Unesco en 1990, le parc national des Tsingy de Bemaraha, situé à Madagascar, se compose de la profonde gorge de la rivière de Manambolo, de forêts intactes, de lacs et mangroves et des tsingy qui font la renommée et la splendeur du site.

Les Tsingy se présentent comme de véritables cathédrales de calcaire, constituées d'un réseau très dense de failles, de crevasses, de surfaces de blocs calcaires sculptés en lames ou en aiguilles acérées. Roches calcaires formées par un dépôt de fossiles et de coquillages morts sous la mer il y a 200 millions d'années, et par la suite façonnées par l'eau des pluies il y a 5 millions d'années, les Tsingy offrent l'un des paysages les plus spectaculaires de la Grande Île

Il y a 300 ans, les Tsingy ont servi d'abri pour les "vazimba", les premiers occupants de Madagascar. Aujourd'hui ils deviennent un lieu de culte et de cérémonie pour la population riveraine. Etant donné que ces roches calcaires présentent une hydrologie karstique complexe, les Tsingy jouent le rôle de château d'eau pour la région d'Antsalova.

Les aménagements du parc

Seuls des spécialistes expérimentés pouvaient jusqu’alors accéder dans ces milieux grandioses et inhospitaliers. C‘est un véritable défi pour l’être humain de progresser à l’intérieur des Tsingy, au milieu de ces lames verticales coupantes comme des rasoirs, des falaises vertigineuses, des gouffres profonds et des galeries souterraines labyrinthiques : cela nécessite d’excellentes techniques d’évolution en milieu vertical et en spéléo !

Après plusieurs campagnes d’explorations des zones ont été sélectionnées en fonction de leur intérêt touristique. Des aménagements simples et s’intégrant bien dans le site ont étés conçus pour permettre aux visiteurs de se déplacer dans l’univers magique des Tsingy. Le projet a été financé par L’Union Européenne. L’aménagement du Parc s’est échelonné sur 9 ans. Actuellement 8 circuits de difficultés variées sont ouverts au public.

C’est le plus grand site touristique de l’ile. Il se démarque par un biotope naturel spécifique à la région occidentale de Madagascar notamment dans ses forêts primaires. La faune y est pour la plupart endémique. On y retrouve notamment le lémurien Avahi Cleesei, une espèce endémique au site ou encore le Lemuridae et l’Hapalemur qui représentent la faune régionale endémique, ainsi que des caméléons.

La plus grande aire protégée de Madagascar propose des treks spectaculaires : descentes dans d’étroits conduits, escalades (équipés d’indispensables baudriers et mousquetons), passage sur des ponts suspendus pour atteindre des belvédères qui offrent des vues grandioses.

Gorges du fleuve Manambolo

Le site Oliha est situé dans le parc du Bemaraha en amont des gorges du Manambolo. Au départ de Bekopaka, la remonté des gorges se fait en canoë à la journée ou en deux jours dans un cadre grandiose, avec ses innombrables cascades, dans une végétation luxuriante encore intacte et sauvage, où la flore endémique de la région est omniprésente, telles que les pachypodiums sur les falaises, palmiers, pandanus. Puis à pied nous pénétrons dans le canyon verdoyant d'Oliha où une succession de piscines naturelles creusées par un cours d’eau s’écoulent en cascades. Les crocodiles abondent dans les rivières de Manambolo et de Sahoany mais ils sont calmes, attaquent rarement mais au contraire fuient les pirogues.

 

 

Partager :