Antelope Park

Antelope Park

 En 1987, Andrew Connally a acheté un vaste domaine situé près de Gweru, au centre du Zimbabwe,  à 225 km au sud-ouest d’Harare, la capitale du pays. Là, mariant habilement le développement d’une activité d’accueil des touristes et la préservation de la faune sauvage, il a pu concrétiser sa passion pour les lions. Ou plutôt pour la sauvegarde des lions. Antelope park mène un programme de réintroduction des lions dans la nature. C'est une escale à ne pas manquer entre Harare et Bulawayo si vous souhaitez un avant-goût de la vie sauvage.

Dans un parc privé de 1 200 hectares, vous serez immergé dans la vie sauvage avec le rugissement des lions en fond sonore. Le décor ? Une savane herbeuse et un vaste étang, piqué de plantes aquatiques et fréquenté par les grues et les hérons, grande tache verte rafraîchissant la vue du bar et du restaurant installés sur de grandes terrasses en bois. Les chambres, dans des bungalows en dur ou sous de confortables tentes sur pilotis, jouent la déco inspirée des camps d’explorateurs avec malles, ventilateurs et lampes à pétrole. Avec toujours une vue précieuse sur la nature depuis une petite terrasse privative. Côté restauration, l’offre est plutôt de bonne qualité avec une formule buffet au choix limité. Pour les familles et tous ceux qui apprécient d’être immergés dans la nature, au contact de bushmen et d’acteurs de la protection de l’environnement.

Outre le logis et le repas, toutes sortes d'activités  sont proposées aux touristes, notamment des randonnées dans la savane. Le clou de ces propositions, c’est une promenade avec les lions. On part dans l’après-midi alors que le soleil tape encore dur, on revient deux heures après lorsque le crépuscule tombe, que la pénombre gagne.

Des lions, Antelope park en possède une centaine. Une vingtaine sont arrivés au domaine après avoir été blessés ou abandonnés après que leur mère a été tuée. Certains de ces lions se sont accouplés et ont donné des lionceaux.

C’est avec des lionceaux en captivité, relativement habitués à l’homme, que sont organisées les promenades.  Une promenade étonnante ! Les félins alternent les arrêts, assis sur leur train arrière, guettent à l’horizon des impalas (antilopes) qui, les ayant sentis, détalent à toute vitesse. Ou alors les félins se livrent à des jeux, se roulent par terre, se cachent dans les épineux, puis reprennent leur marche. Les touristes, dûment encadrés par des employés d'Antelope park, suivent, photographiant les animaux. La promenade inclut une caresse à un lion assis, à condition de prendre mille précautions.

Cette proposition rencontre un grand succès. Ces promenades avec les lions servent à attirer les touristes. Mais l’argent qu’elles rapportent servent à financer la sauvegarde d’autres lions, souligne Gary, responsable du parc.

Antelope Park

 En 1987, Andrew Connally a acheté un vaste domaine situé près de Gweru, au centre du Zimbabwe,  à 225 km au sud-ouest d’Harare, la capitale du pays. Là, mariant habilement le développement d’une activité d’accueil des touristes et la préservation de la faune sauvage, il a pu concrétiser sa passion pour les lions. Ou plutôt pour la sauvegarde des lions. Antelope park mène un programme de réintroduction des lions dans la nature. C'est une escale à ne pas manquer entre Harare et Bulawayo si vous souhaitez un avant-goût de la vie sauvage.

Dans un parc privé de 1 200 hectares, vous serez immergé dans la vie sauvage avec le rugissement des lions en fond sonore. Le décor ? Une savane herbeuse et un vaste étang, piqué de plantes aquatiques et fréquenté par les grues et les hérons, grande tache verte rafraîchissant la vue du bar et du restaurant installés sur de grandes terrasses en bois. Les chambres, dans des bungalows en dur ou sous de confortables tentes sur pilotis, jouent la déco inspirée des camps d’explorateurs avec malles, ventilateurs et lampes à pétrole. Avec toujours une vue précieuse sur la nature depuis une petite terrasse privative. Côté restauration, l’offre est plutôt de bonne qualité avec une formule buffet au choix limité. Pour les familles et tous ceux qui apprécient d’être immergés dans la nature, au contact de bushmen et d’acteurs de la protection de l’environnement.

Outre le logis et le repas, toutes sortes d'activités  sont proposées aux touristes, notamment des randonnées dans la savane. Le clou de ces propositions, c’est une promenade avec les lions. On part dans l’après-midi alors que le soleil tape encore dur, on revient deux heures après lorsque le crépuscule tombe, que la pénombre gagne.

Des lions, Antelope park en possède une centaine. Une vingtaine sont arrivés au domaine après avoir été blessés ou abandonnés après que leur mère a été tuée. Certains de ces lions se sont accouplés et ont donné des lionceaux.

C’est avec des lionceaux en captivité, relativement habitués à l’homme, que sont organisées les promenades.  Une promenade étonnante ! Les félins alternent les arrêts, assis sur leur train arrière, guettent à l’horizon des impalas (antilopes) qui, les ayant sentis, détalent à toute vitesse. Ou alors les félins se livrent à des jeux, se roulent par terre, se cachent dans les épineux, puis reprennent leur marche. Les touristes, dûment encadrés par des employés d'Antelope park, suivent, photographiant les animaux. La promenade inclut une caresse à un lion assis, à condition de prendre mille précautions.

Cette proposition rencontre un grand succès. Ces promenades avec les lions servent à attirer les touristes. Mais l’argent qu’elles rapportent servent à financer la sauvegarde d’autres lions, souligne Gary, responsable du parc.

Partager :